Vous êtes ici : Accueil > Les Actualités agricoles Corses

Détail de l'actualité

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page

La récolte des olives approche, observez votre verger !

La situation sanitaire de votre verger est un élément à prendre en compte pour déclencher ou non la récolte. Concernant la mouche de l'olive, évaluez le risque de ponte, le développement larvaire et la dégradation de l’olive donc de la qualité de l’huile. Dans certains cas une récolte de précoce évite un dernier traitement phytosanitaire ou prévient d'une insuffisance de traitements sur le vol précédent.

Ce bulletin d'information, spécial maturité vous aide à prendre votre décision.

Qu’entend-on par " récolte précoce "?:

Tout au long de son développement à l’intérieur de l’olive, l’asticot va creuser une galerie dans la pulpe pour s’alimenter. Au cours de son dernier stade biologique, la larve prépare un trou de sortie pour l’adulte : elle va forer une galerie jusqu’à l’épiderme qu’elle perfore, avant de se nymphoser.

Pour les olives qui ne chutent pas, l’oxydation et les moisissures amplifieront fortement leur détérioration. Noter qu’en automne la durée développement larvaire s’allonge, en corrélation avec la baisse des températures, pour atteindre de 20 jours à 2 mois.

En pratique : actuellement le nombre de mouches capturées par le réseau régional décroit et dans les vergers les situations sont contrastées selon les stratégies de lutte phytosanitaire mises en place. Des observations d’olives montrent toutefois des traces récentes de pontes et les conditions climatiques sont favorables au développement larvaire.

Dans l’optique de diminuer le nombre de traitements phytosanitaires, il faudra prévoir de récolter les olives avant que la larve ne perfore l’épiderme de l’olive et ne se transforme en nymphe. Afin d’obtenir une d’huile d’olive de qualité optimale, ces olives devront être amenées sans délai au moulin pour y être triturées dans la journée. Mais si les trous de sortie sont nombreux, les olives commencent déjà à s’abimer.

Lire la suite du bulletin "spécial maturité"


Contact

Frédérique ceccaldi
conseillère oléicole chambre d'agriculture de haute-corse
06 09 42 41 57 - Frederique.Ceccaldi@remove-this.haute-corse.chambagri.fr