Vous êtes ici : Accueil > Les assises de l'élevage

Les assises de l'élevage

Accéder aux flux rss de notre siteImprimer la page

Un espoir de développement pour les 90% d'espace rural corse, trop longtemps délaissé...

Les Assises de l’Elevage des 30 et 31 octobre 2014 ont permis d’élaborer « Le Projet Corse », de déclencher une mission du Conseil Général de l’Agriculture, et un rapport intitulé « Mise en place d’un service d’action pastorale en Corse » établi par Mr Henri-Luc THIBAULT. 

Le projet Corse, pourquoi ?

Redonner des conditions de vie en milieu rural pour installer des actifs agricoles ou non agricoles dans de bonnes conditions. La volonté est de construire dans l’intérêt de chaque acteur territorial, et de répondre aux défis des nouvelles ruralités en reconnaissant les profondes mutations. La question de l’installation des jeunes en milieu rural, et  en agriculture familiale, est centrale. En termes de sécurité alimentaire, création de richesse, création d’emplois, l’installation des jeunes peut en effet résoudre des problèmes de pauvreté, de chômage et de violence.

ORIENTATIONS STRATEGIQUES

La proposition « sociétale » du projet territorial Corse est de mettre en place un dispositif basée sur l’approche systémique et territoriale, offrant une vision globale du développement micro-régional. Ce dispositif expérimental, associant différents partenaires (Chambre Régionale d’Agriculture Corse, élus, communauté de communes, Associations des maires, Université de Corse, INRA, Parc Naturel Régional de Corse, DREAL et le Réseau Rural), serait un facilitateur de développement pour des projets multi acteurs.

Face à notre ambition, nous avons besoin de politiques publiques nationales comme locales pour faciliter le développement. Ceci nécessite des moyens humains et financiers pour mettre en place une ingénierie et assurer l’animation du dispositif.

ACTIONS

  •  construire une méthode de développement dont la première étape serait la réalisation d’un état des lieux sur le territoire (bilan de l’existant, bilan de compétences, réalisation de diagnostics agraires, bilan des outils d’aménagement tels que l’Aménagement Foncier Agricole et Forestier).
     
  • Une équipe d’accompagnement permettrait d’appliquer cette méthode sur un territoire pilote choisi préalablement.
     
  • La commission menant le dispositif pourrait lancer des appels à projets de différentes natures (agricoles, crèches, école, transport, services publics, logements, équipements, développement économique, etc.). Le cahier des charge de l’appel à projets devrait faire émerger des initiatives, visant à favoriser l’innovation et sa diffusion dans les territoires ruraux (technologiques, sociaux, politiques), au service du développement économique et de la qualité de vie.